Cette fable, écrite par Maxime Normand, est conçue pour faire rêver et réfléchir enfants et adultes.

Les phrases sont simples, le vocabulaire épuré, mais le discours n’est ni pauvre, ni édulcoré. Il s’agit d’attirer dans la lecture de jeunes lecteurs, en faisant le pari qu’une certaine exigence, dans la pensée, dans les tournures, dans le choix des mots, sera perçue et qu’elle accroîtra l’horizon mental de ceux qui les recevront. De même, pour Maxime Normand, l’humour n’est pas seulement un outil de subversion, c’est une ouverture sur l’imaginaire ; et l’imaginaire n’est pas une fuite, c’est au contraire le moyen de mieux appréhender certains aspects de la réalité (la science, l’organisation politique, la liberté, la hiérarchie entre les hommes et les animaux).

L’univers foisonnant de La Théorie de l’Accordéon a inspiré à l’artiste-peintre Anastasia Zimikhina quelques illustrations fantaisistes et rêveuses. Exubérantes, mais efficaces, elles répondent au style concis, volontiers ironique, mais toujours à l’affût de la surprise de Maxime Normand.

La Théorie de l’Accordéon
                                  Roman/fable

Histoire de Maxime Normand
sur une idée originale de Maxime Normand
illustations d'anastasia zimikhina
Anastasia Zimikhina
Anastasia Zimikhina
Anastasia Zimikhina
Anastasia Zimikhina
Anastasia Zimikhina
Anastasia Zimikhina
Anastasia Zimikhina
Anastasia Zimikhina
Anastasia Zimikhina
Anastasia Zimikhina
Anastasia Zimikhina
Anastasia Zimikhina
Anastasia Zimikhina
Anastasia Zimikhina
Anastasia Zimikhina
Anastasia Zimikhina
Anastasia Zimikhina
Anastasia Zimikhina
Anastasia Zimikhina
Anastasia Zimikhina
Anastasia Zimikhina